BAFA

ATTENTION : avant même de vous inscrire dans un organisme de formation, il est désormais obligatoire de passer par une procédure de télé-inscription sur www.bafa-bafd.gouv.fr . Le nouveau site de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale est ouvert aux stagiaires en formation Bafa et Bafd. Grâce à ce portail, il vous sera désormais possible de suivre en ligne les étapes de votre cursus et d’imprimer tous les documents relatifs à votre formation.

La formation se déroule en trois stages qui doivent obligatoirement se faire dans l’ordre et il n’est pas possible d’en entamer un nouveau si le précédent n’est pas achevé en totalité. Il faut être âgé de plus de 17 ans le premier jour du premier stage à l’issue de celui-ci le candidat dispose d’un délai de 18 mois pour faire son deuxième stage, et la formation complète doit être achevée sur une période qui n’excède pas 30 mois. Au cas où un de ces délais ne pourrait être respecté, il est possible de solliciter auprès de la DDJS (Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports) de votre département une dérogation qui peut être accordée ou refusée.


Avant de commencer sa formation, le candidat doit se renseigner auprès la DDJS de son département sur d’éventuelles modalités particulières, et se procurer son livret de formation qui l’accompagnera tout au long des différentes étapes.

La formation doit impérativement être effectuée dans l’ordre suivant :

1- Une session de formation générale :


C’est un stage théorique d’une durée minimum de 8 jours pleins. Il peut être organisé en internat ou en externat, en continu ou en discontinu.


Le programme comportera au moins les éléments suivants :

Connaissance des aspects physiologiques, psychologiques et sociaux de la vie de l’enfant ; vie de groupe, vie quotidienne et travail en équipe ; notions sur les responsabilités civiles et pénales ; réglementation concernant la protection des mineurs, en particulier pour l’hygiène et la sécurité ; acquisitions pratiques et pédagogiques dans le domaine des activités développées en centre de vacances et de loisirs ;  sensibilisation à la variété de publics accueillis selon les âges, origines, handicaps, milieux sociaux et culturels.

A la fin du stage et à la suite d’une évaluation, l’équipe d’encadrement délivre à chaque stagiaire un certificat de stage (validé par l’inspecteur de la DDJS) avec appréciation. Si celle-ci est satisfaisante, le candidat obtient la qualification d’animateur stagiaire et peut poursuivre sa formation. Si celle-ci est insuffisante, le candidat ne peut poursuivre sa formation (et doit donc recommencer son premier stage).

2- Un stage pratique :

C’est un stage qui se déroule dans un CVL, et que le candidat accomplit en tant qu’animateur stagiaire, dans un délai qui ne peut dépasser 18 mois après son premier stage de formation générale, et ne peut être entrepris avant la fin effective de celui-ci.

Sa durée est d’au moins 14 jours, en deux séjours au plus : dans un centre de vacances habilité, ou dans un centre de loisirs sans hébergement habilité, dont le fonctionnement est permanent. Le stage peut se dérouler en quatorze séquences ou plus, mais la durée doit représenter 14 jours effectifs d’animation. Par exemple, si le stage se déroule dans un centre de loisirs qui fonctionne toute l’année scolaire, uniquement les mercredis  après-midi, pour valider 14 journées de stage, il sera nécessaire d’assurer 28 mercredis après-midi.


A l’issue du (ou des) stage(s) pratique(s), le directeur du séjour délivre à l’animateur stagiaire un certificat de stage (validé par l’inspecteur de la DDJS ), portant la mention « satisfaisante » ou « non satisfaisante », attribuée à la suite d’une évaluation.

3- Une session d’approfondissement ou de qualification :

C’est la troisième partie de la formation. Il s’agit d’un stage théorique qui ne peut être entrepris qu’à la fin effective du stage pratique et peut se dérouler de deux façons :

- un stage d’approfondissement d’une durée minimum de 6 journées complètes, en internat ou en externat, en continu ou en discontinu.

Cette session a pour but de compléter la formation du futur animateur et de faire un bilan de la session de formation générale et du stage pratique (ou des stages pratiques).

- un stage de qualification d’une durée d’au moins 8 journées complètes, en internat ou en externat, en continu ou en discontinu.


Cette session a pour but de confirmer ou de reconnaître une compétence technique dans un domaine spécialisé de l’animation, et de faire un bilan de la session de formation générale et du stage pratique (ou des stages pratiques).


Certaines sessions de qualification attribuent également au stagiaire la possibilité d’encadrer des activités sportives. Actuellement, c’est le cas uniquement pour deux qualifications : le canoë kayak et la voile.


Pour s’inscrire en session de qualification, un niveau de compétence est pré requis !

A l’issue du stage d’approfondissement ou de qualification, l’équipe d’encadrement du stage délivre à l’animateur stagiaire un certificat de stage portant la mention « satisfaisante » ou « non satisfaisante », attribuée à la suite d’une évaluation.


Pour un stage de qualification, le stagiaire peut obtenir une appréciation satisfaisante pour l’approfondissement, sans pour autant qu’elle le soit également pour la qualification. Dans ce cas, il sera considéré que la session est satisfaisante comme session d’approfondissement et non en qualification.

4- En fin de formation

La dernière session doit être suivie dans les 30 mois qui suivent le premier jour du premier stage de formation générale.

A l’issue des trois sessions, le candidat doit être en possession de ses trois certificats de stage validés par le directeur et l’organisateur de chaque stage, ainsi que par le Directeur Départemental de la Jeunesse et des Sports (DDJS) de chaque lieu de stage. Il convient alors que le candidat prenne contact avec la DDJS de son lieu de domicile pour obtenir toutes les procédures à suivre, afin que son dossier puisse être examiné en jury départemental, qui statuera en lui accordant le brevet, en le lui refusant ou en l’ajournant, avec éventuellement demande de formation complémentaire.
Nous ne pouvons que conseiller au candidat en fin de formation de faire parvenir le plus rapidement possible son dossier à la DDJS de son lieu de résidence, afin de passer en jury dans les délais les plus brefs et obtenir son diplôme (ce que nous lui souhaitons !). Il ne pourra, en effet, justifier de sa qualité de « diplômé BAFA » qu’en présentant celui-ci.



 

A voir aussi...